Trois-personnalites-©Eric-Soudan.jpg

Trois personnalités lyonnaises testent l'i8 de BMW

A voiture exceptionnelle, dispositif exceptionnel. Mag2Lyon a convié trois personnalités lyonnaises pour essayer l’i8, la nouvelle sportive hybride de BMW. Le pilote-démonstrateur Johnny Mocellin, l’avocat Philippe Michalon et Nathalie Bouillon, responsable de l’Arrow Business Center. Trois avis très complémentaires. Par Lionel Favrot

AVANT-GARDE

Johnny Mocellin, pilote démonstrateur

“L’i8 est large et basse comme une vraie sportive avec un design incroyable. Incomparable même. Une voiture du futur ! Exemple : le travail aérodynamique avec les optiques intégrés au pavillon du coffre. Je l’avais déjà conduite mais sans vraiment l’essayer sur route ouverte. J’attendais donc de conduire la voiture hybride la plus sportive du marché et je peux dire que BMW a vraiment réussi son pari. Chapeau les designers et les ingénieurs ! Le châssis est extraordinaire en termes de précision et de rigidité. On a un très bon feeling. Côté moteur, l’électrique permet de rouler silencieusement et sans polluer. On profi te aussi de tout le savoir-faire de BMW en matière de moteur thermique avec un 3 cylindres de 231ch pour une puissance totale de 362ch avec l’électrique. Ce qui est là encore assez incroyable. Evidemment, on a surtout envie de la conduire en mode sport. Avec les palettes au volant, l’auto répond avec une précision et une rapidité étonnantes. Elle passe alors en quatre roues motrices avec deux tiers de la puissance sur les roues arrières et offre une vraie homogénéité. La sonorité agréablement travaillée de ce 3 cylindres peut faire oublier que le moteur électrique est présent mais on sent bien ce qu’il apporte en reprise et en accélération. L’alliance des deux offre un couple de 320nm à l’I8. BMW est allé au-delà de ce qu’on peut appeler la polyvalence. L’i8 associe deux univers et il ne lui manque rien si on veut rester dans ce concept éco-responsable. En effet, cette petite cylindrée permet aussi de limiter la consommation. Tout en ayant une voiture de grand tourisme qu’on peut conduire au quotidien avec aisance. Je suis même surpris qu’il n’y ait pas plus de travail marketing sur cette voiture. Pour le moment, ce sont surtout de vrais connaisseurs qui vont s’y intéresser. Cette I8 correspond aux attentes d’amateurs fortunés de belles voitures également sensibles à l’écologie. Avec l’I8, ils auront le sentiment d’être des privilégiés mais aussi des pionniers d’une ère nouvelle en prenant le volant d’une voiture d’avant-garde.”

“PLUSIEURS VOITURES EN UNE”

Nathalie Bouillon, Arrow Business Center

“Elle a une très belle ligne. Sur tous les angles ! Rien ne me chiffonne. L’intérieur est très confortable même quand on est grande. Dommage que le seuil de porte soit plus haut que le siège car cela ne facilite pas l’accès. La visibilité se révèle cependant très correcte. Je ne suis pas une habituée de l’hybride mais il ne m’a fallu que quelques minutes pour m’adapter. Au volant, on est rapidement à l’aise et on a l’impression de conduire plusieurs voitures en une. Selon le lieu et l’envie du moment, on choisit l’électrique ou non, le manuel ou l’automatique. Le tout électrique est d’ailleurs très agréable. Je n’avais jamais essayé et un simple essai permet de faire oublier tous les clichés qu’on peut avoir. Mais j’ai naturellement préféré le mode sport. L’I8 est ultra-réactive. On a l’impression qu’elle nous obéit au doigt et l’oeil. C’est très appréciable. J’ai déjà eu l’occasion de conduire d’autres belles sportives et j’ai été convaincue par cette BMW. Sans parler du prix et de l’absence de vraies places arrières, je pourrais vraiment être tentée. Le seul regret de l’essai a été de rendre le volant !”

“ESPRIT GT”

Me Philippe Michalon, avocat

“Je n’avais aucune idée préconçue sur l’I8 mais j’ai quelques repères car je suis Porschiste et j’ai pu essayer de très nombreux modèles : toutes les Jaguar, les Nissan GTR, de nombreuses BMW de la Z4 à la M6, les Mercedes AMG, les Audi R8 et R10... Et cela fait plusieurs années que je m’intéresse à l’hybride, une technologie souvent vilipendée par une presse franchouillarde car ces modèles venaient au départ de l’étranger. L’I8 m’a tout d’abord convaincu par son design. C’est une auto élégante, plus longue qu’une Porsche d’environ 35cm. Elle est très anguleuse mais elle conserve aussi des rondeurs très intéressantes. Très réussie ! La face avant me rappelle un peu la célèbre BMW M1 et l’arrière, agressif et sensuel, est une vraie innovation en matière de design avec ces espèces de sourcils détachés des phares. Fantastique ! Egalement remarquable : les portes qui s’ouvrent en élytre, les jantes magnifiques... Quelques détails m’ont moins convaincu comme ces baguettes bleues, ces pneus fi ns pour une sportive mais indispensables pour atteindre un CX de 0,26, ce tunnel central intérieur envahissant, le GPS non intégré au tableau de bord, des places arrières et un coffre trop exiguës, des palettes que j’aurais préféré sur la colonne de direction que sur le volant... Mais c’est discuter pour discuter. La finition et les matériaux sont tout simplement superbes. L’ambiance intérieure m’a rappelé certaines Jaguar. On rentre difficilement mais on est mieux assis que dans une Porsche car les places avant de l’I8 sont plus spacieuses. On a aussi testé le système de conciergerie qui nous a efficacement aiguillé sur la destination demandée, c’est-à-dire le golf de Lucenay dans le Beaujolais, avec intégration automatique au GPS. Remarquable ! En plus, l’ergonomie est réussie avec l’affichage tête haute dont on peut varier la hauteur et l’intensité. Un bonheur absolu quand on est au volant. Et un gain en sécurité. Le châssis est super. Il n’est pas forcément aussi nerveux qu’on l’imagine chez BMW mais l’I8 se révèle très neutre et vire bien à plat. Ses moteurs électriques et thermiques offrent de belles performances. La puissance arrive immédiatement et les montées en régime sont vives et sans rupture. Pour le prix, je ne serais pas opposé à un moulin plus puissant. D’ailleurs, j’ai entendu parler d’une version ultra-sportive pour 2016. Mais j’ai passé un très bon moment au volant de cette I8. Elle est agile, sur route comme en manoeuvre. Une voiture très haut de gamme. Avec un vrai esprit GT.”

Fiche technique :

BMW i8 Prix 141 950 euros (bonus 4 000 euros déduit) Puissance combinée : 362 ch Moteur électrique 131 ch ; essence 1,5 cm3 231 ch. Batteries Lithium-Ion ; Conso : Moyenne 2,1 l/100 km ; Vitesse maxi : 250 km/h ; 0 à 100 km/h : 4,4 sec Dimensions L4,69m x l1,94 x h1,30 m (portes ouvertes 1,96m) ; Poids : 1 485 kg Coffre : 154 l Pollution C02 : 49 g/km Autonomie : 35 km en électrique, 500km au total. Recharge 2-3h.

Cette BMW i8 a été prêtée par BMW Gauduel - 6, rue Joannès Carret 69009 Lyon

Article initialement publié dans le Mag2Lyon n°63, décembre 2014