La-Golf-GTE.jpg

Essai de la GOLF GTE

Hybride et rechargeable, la nouvelle Golf débarque avec de sacrés atouts et une image toujours unique dans sa catégorie. Tous les ingrédients du succès ? Essai. Par Lionel Favrot

C’est un festival de voitures écolo chez Volkswagen. Après la e-up et la e-Golf, deux modèles 100 % électrique, voici la Golf GTE. Il ne s’agit pas seulement d’une simple hybride essence-électrique mais d’un modèle rechargeable. Avantage : cette Volkswagen ne se contente pas de recharger automatiquement sa batterie au fi l des kilomètres en profitant des descentes et des décélérations. Son conducteur peut la recharger volontairement avant de prendre la route. Ce qui lui permet de rouler sans émettre de CO2 sur 50 km et à toutes les vitesses. Au-delà c’est l’essence qui prend le relais. Esthétiquement la Golf GTE ressemble à une autre Golf reconnaissable grâce à une ligne élégamment remise au goût du jour à chaque évolution. Mais elle a toute une série de signes distinctifs discrets comme ses liserés bleus qu’on retrouve à l’intérieur.

L’autre atout affiché, c’est sa sportivité. 204 ch en puissance combinée soit 150 ch pour son 1,4 TSI, un moteur déjà réputé pour son excellent rendement secondé pour l’occasion par un moteur électrique de 102 ch. Du coup, elle passe de 0 à 100 km/h en seulement 7,6 secondes. Et son couple est impressionnant : 350 nm. Évidemment, avec ce type de voiture, la consommation varie considérablement selon le type de conduite. Tant qu’on roule tout électrique, la consommation est à zéro. Et quand on a vidé les batteries, elle consomme à nouveau comme une essence standard. L’astuce, c’est donc de savoir choisir le bon mode de fonctionnement selon les circonstances ou la laisser gérer seule la question. La Golf GTE offre ainsi une large palette de modes de fonctionnement, du plus écolo ou plus sportif. Sans oublier plusieurs modes de récupération d’énergie.

L’ordinateur ayant été remis à zéro au départ de la concession Central Autos de Francheville, on va vite le tester en choisissant le mode sport GTE qui mobilise 100 % de la puissance disponible. Cela s’entend immédiatement. Après plusieurs kilomètres en conduite active dans des virages serrés, on dépasse les 9 l/100km. Mais à peine revenu à une conduite moins brutale, on redescend au fi l des kilomètres à 7 l puis à 4-5 l/100. On va tester ensuite le tout électrique avec un aller-retour du col de Malval à Courzieu. Même en tout électrique, cela pousse. On va encore rouler tout électrique d’Yzeron à Craponne en conservant un bon rythme. Du coup, si on retient l’hypothèse de trajets domicile-travail d’une centaine de kilomètres par jour, il est possible d’en faire la moitié en tout électrique et d’abaisser spectaculairement sa consommation. Périodiquement, les essayeurs spécialisés reprochent aux hybrides de consommer plus qu’annoncé. En réalité, les normes de mesures actuelles ne sont plus adaptées. Exemple : les 1,5 l officiels semblent difficiles à atteindre et Volkswagen annonce d’ailleurs 939 km d’autonomie en mode combiné. Vu que le réservoir est de 50 l, cela équivaudrait à 5,3 l de moyenne. L’amplitude est donc large. À savoir : ceux qui roulent déjà au quotidien avec cette GTE arrivent à descendre vers 3 l-3,5 l en trajets périurbains. Pour une voiture de 204 ch, c’est exceptionnel.

Mais en rester à la partie purement technique serait passer à côté de l’agrément qu’offre cette nouvelle Golf. Ce côté tout-en-un, écolo et sportif, est extrêmement valorisant. On choisit sa manière de rouler selon les circonstances. Avec toutes les qualités propres au modèle. Le châssis est par exemple bien plus rigoureux et plus équilibré que nombre d’hybrides concurrentes. La boîte automatique à double débrayage six vitesses, la DSG6, vient compléter l’ensemble. Qu’est-ce qu’on pourrait reprocher à cette GTE ? De ne pas avoir l’ultra-sportivité d’une Scirocco R de 265 ch. Ce serait exagéré, voire déplacé. La Golf GTE peut emmener cinq personnes et leurs bagages pour tout trajet avec des capacités routières convaincantes. On parie que cette allemande tout comme la nouvelle Audi e-tron, va remplacer peu à peu les GTI comme les GTD dans le coeur des professions libérales et des cadres branchés. Même ceux qui travaillent beaucoup et dorment peu puisqu’il faut seulement 3 h 45 pour retrouver ses 50 km d’autonomie tout électrique et même 2 h 15 avec une wallbox, ces petites stations de charge qu’on peut installer à son domicile. Cette GTE était très attendue et elle est à la hauteur.

Cette Volkswagen Golf GTE a été prêtée par Central Autos 15, avenue du Chater à Francheville

VW Golf GTE Prix: 38 500 euros (bonus - 4 000 euros) Puissance combinée: 204 ch Moteur électrique: 102 ch ; essence: 1 395 cm3. Batteries Lithium-Ion ; Conso: Moyenne 1,5 l/100 km ; Vitesse maxi: 220 km/h ; 0 à 100 km/h : 7,4 sec Dimensions: L4,34 x l1,79 x h1,45 m ; Poids: 1 599 kg Coffre: 380 / 1 270 l Pollution C02: 35-39 g/km

Article initialement publié dans le Mag2Lyon n°62, novembre 2014